Ça s’arrête à quel âge ?

La problématique de la réception de la parole des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est cruciale.

Nous faisons l’hypothèse qu’en créant des situations « d’accidents dans le quotidien et dans l’ordinaire» induites par la présence d’installation et/ou d’artistes dans une institution accueillant des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, nous parviendrons à travailler la question de l’expression et la réception de la parole entre les personnels, les patients et les accompagnants. L’idée est de dégager la force poétique des paroles des personnes âgées atteintes par la maladie d’Alzheimer afin de faire entendre ce qu’elles ont encore à dire sans se limiter à l’écoute d’une apparente incohérence de propos.

Fin 2013-début 2014, nous ciblons l’expérience sur 2 EHPAD du territoire aquitain :

EHPAD du Grand Bon Pasteur à Bordeaux

EHPAD d’Excideuil en Dordogne

Ces deux établissements ont été sélectionnés au regard du niveau d’engagement des équipes et de leur direction à faire projet avec des professionnels du secteur artistique et culturel. Il nous semble indispensable d’engager ce genre de processus avec des structures ayant déjà développé une réflexion sur la notion de partenariat entre Culture et Santé et s’inscrivant dans une logique de projet coopératif.

C’est en voyant la pièce « La Barbe bleue » mise en scène par Julien Duval d’après un texte de Jean-Michel Rabeux inspiré du conte de Charles Perrault et co-produite par le TnBA que nous avons imaginé le projet.

Une phase de rencontre entre Sébastien Gazeau et les artistes du collectif Tout le monde et les professionnels de chaque EHPAD est déterminante pour définir ensemble les enjeux du projet et se mettre d’accord sur son processus.

La démarche

Étape 1 : Une installation pour favoriser la rencontre et l’échange de parole

Janvier-mars 2015 : La proposition « Ne vois-tu rien venir? » du collectif Tout le monde vise à modifier le paysage intérieur quotidien de l’établissement du Grand Bon Pasteur, en intervenant sur l’existant. L’installation dans le lieu sera l’occasion de recueillir les paroles suscitées. Sébastien Gazeau, en qualité de « reporter poétique », viendra partager le quotidien de certaines journées avec les personnes âgées. Il est présent pour activer l’installation, pour échanger, pour écouter, pour prendre un repas, un goûter avec les résidents…

Étape 2 : La représentation du spectacle «La Barbe bleue» au sein de l’EHPAD

Juin 2015 : La représentation du spectacle « La Barbe bleue » s’intègre dans la continuité de situations inédites accueillies dans et par l’institution. Autre occasion de recueillir des réactions, des émotions en lien avec ce conte.

Étape 3 : La poursuite du travail de collectage de parole

En complément des paroles recueillies dans la première phase de travail, Sébastien Gazeau poursuit les rencontres et retravaille ces paroles pour en dégager la force poétique et inventer sa possible restitution aux résidents et à l’ensemble des personnes qui fréquentent l’EHPAD.

Étape 4 : La collaboration avec des étudiants du Conservatoire de Bordeaux et du Pôle d’Enseignement Supérieur Musique et Danse d’Aquitaine (section musique)

Novembre-décembre 2015 : Ces textes sont ensuite confiés aux étudiants du Conservatoire pour les mettre en scène et en voix. Sont également associés les étudiants musiciens du PESMD. Le résultat, sous forme de lecture musicale, est présenté dans les 2 EHPAD.

Dans la continuité de « Ça s’arrête à quel âge? », Michel Laforcade, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé, amorce un projet de collecte et de valorisation des paroles des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (lien).