Je ne voudrais pas déranger

La parole des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer est souvent ignorée ou considérée comme incompréhensible voire insensée. Pourtant, ces mots, ces phrases sont souvent porteurs de sens pour qui sait les écouter au regard de l’histoire de celui ou celle qui les prononce.

Face à ce constat, et fort de l’expérience «Ça s’arrête à quel âge  ?», Michel Laforcade, Directeur Général de l’Agence régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine, a souhaité en 2016 mettre en place une action artistique et culturelle à l’échelle du territoire pour recueillir la parole des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans les EHPAD de la Nouvelle-Aquitaine soucieux de s’impliquer dans cette démarche.

La démarche

Il a confié la coordination de ce projet au Pôle Culture et Santé en Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec l’Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Suite à la collecte de paroles effectuée par les professionnel(le)s de plus de 120 EHPAD de la région Nouvelle-Aquitaine, l’auteur Renaud Borderie a reçu une commande d’écriture d’un texte dramaturgique à partir de tous ces mots. Une fois ce texte écrit, une commande de mise en scène à partir de ce texte a été faite auprès de trois compagnies. Après une résidence commune au Molière-Scène d’Aquitaine, elles sont chacune parties en création sur les territoires de la Nouvelle-Aquitaine. Le collectif Crypsum était en résidence à la Métive à Moutier d’Ahun (23), le Collectif Zavtra à la Maison Maria Casarès à Alloue (16) et la compagnie du Théâtre de l’Esquif au Lieu à Saint Paul de Serre (24).
De plus, les caméras de l’association d’Asques et d’ailleurs ont suivi la construction du projet depuis son origine  : la récolte des mots. Leur présence nous permettra bientôt de vous proposer un documentaire retraçant tout ce parcours.

Également destiné à chacun d’entre nous, ce projet porte l’ambition sociale de questionner la manière dont collectivement nous prêtons attention à la différence. Ainsi, par le biais du théâtre et de la vidéo « Je ne voudrais pas déranger » nous conduit à faire un pas de côté par rapport à nos perceptions, à nos habitudes, à nos postures vis-à-vis de la maladie d’Alzheimer. Grâce au décalage apporté par le langage du théâtre, grâce à la traduction d’un matériau soit disant insensé en un propos artistique, nous allons découvrir collectivement la poésie de ces paroles, réinterroger notre image de cette maladie et celle des personnes qui en sont atteintes.
Nous allons ainsi faire humanité ensemble et nous rappeler le sens de nos missions professionnelles, personnelles et citoyennes fondées sur le respect de la dignité de la personne.

Pour aller plus loin

Consulter le livret du projet.

Pour imaginer ensemble la présence de ce projet sur votre territoire, contactez-nous  !

Contact : Capucine De Decker – 07 87 29 13 46 (numéro provisoire) – mail

Dates de diffusion

• 17 septembre 2018 – 14h15 ⎜ collectif Crypsum ⎜ Casino de Biarritz (64)
dans le cadre de l’université d’été « Ethique, Alzheimer et maladie neuro-évolutive » organisé par Espace Ethique

• 05 octobre 2018 – 19h15 ⎜collectif Crypsum ⎜AGORA de Boulazac (24)
dans le cadre de « la semaine des aidants » organisé par France Alzheimer

• 07 octobre 2018 – 15h30 ⎜collectif Crypsum ⎜la Métive, Moutier d’Ahun (23)
dans le cadre de « La Festive »

• 08 octobre 2018 – 18h30 ⎜collectif Zavtra ⎜EHPAD de Sainte Feyre
dans le cadre de la « Journée des Aidants »

• 12 novembre 2018⎜compagnie du théâtre de l’Esquif ⎜Lycée Pérochon de Parthenay (16)

• 14 au 16 mai 2019 ⎜Collectif Crypsum et Compagnie du Théâtre de l’Esquif ⎜GlobThéâtre, Bordeaux (33)

Les capsules vidéos

Retrouvez en images l’ensemble des étapes du projet :

Résidence #1 : Renaud Borderie à l’EHPAD Le Lac de Calot

Résidence #2 : les trois collectifs à l’OARA – Molière Scène d’Aquitaine

Résidence #3 : le collectif Crypsum à la Métive

Résidence #4 : le Théâtre de l’Esquif au Lieu

Résidence #5 : le collectif Zavtra à la Maison Maria Casarès