Quel talent !

©Ella&Pitr

Dire ce que l’on fait ne va jamais sans quelques omissions, moins pour cacher que par ignorance des savoirs qui orientent nos gestes, nos perceptions des autres et de leur environnement, nos manière d’entrée en relation, de faire la conversation, la cuisine ou le ménage… Savoir comment on fait ce que l’on fait suppose la mise en jeu de multiples médiations afin de renouer avec la mémoire de tous ces savoirs que nous avons acquis sans le savoir, pour sentir, goûter, toucher, voir et entendre. Ce sont ces savoirs issus qui nous permettent de faire avec les petits tracas et les petits bonheurs du quotidien de sorte qu’il soit possible de mieux vivre avec les autres et de donner sens à notre existence. Voire de transformer nos conditions d’existence.

Malgré l’essor ces dernières années d’associations oeuvrant dans le champ de l’aide à domicile, les métiers s’y référant souffrent encore aujourd’hui d’un manque d’attractivité et concentrent un fort taux de pénibilité. En conséquence, le taux d’absentéisme
reste élevé et l’orientation vers ces emplois se fait souvent par défaut.

Nous proposons une innovation de service fondée sur le concept de récupération professionnelle et sur l’attractivité des métiers de l’aide à domicile, dans l’objectif de renverser les tendances énoncées ci-dessus. Fort de notre expertise dans la coopération interprofessionnelle nous proposons de créer des espaces de travail permettant aux professionnels d’élaborer et de transmettre un savoir sur leur savoir-faire. Par des médiations artistiques et culturelles nous saurons outiller les professionnels pour donner du sens à leur orientation et valoriser leur pratique.

L’originalité de notre proposition se fonde sur une approche sensible de l’analyse de la pratique. Là où il est souvent demandé aux professionnels de « se protéger », de ne pas se laisser « envahir par les émotions », nous proposerons de créer des espaces de travail où l’éveil des sens sera le moteur pour construire un propos critique sur le métier d’aide à domicile. Nous avons pour objectif de permettre à ces personnes de devenir les « ambassadrices » de leur savoir-faire sans se focaliser exclusivement sur les compétences techniques ou relationnelles qu’elles mobilisent.

Ainsi, le projet que nous portons ne s’inscrit pas dans le champ concurrentiel des formations, déjà très nombreuses, au métier de l’aide à domicile. Cette proposition, envisagée comme supplémentaire, se situe du côté de la promotion de ces métiers et de la reconnaissance sociale de ceux qui les exercent.