#confinésajeansarrailh

#confinésajeansarrailh

Au sein de la Clinique Médicale et Pédagogique Jean Sarrailh, pendant le confinement, le soin se poursuit, les équipes sont présentes et accompagnent les jeunes patients, dans leur quotidien chamboulé. Hospitalisés à temps plein en soin-études-insertion, les jeunes sont restés confinés intra-muros du lundi 16 mars au lundi 11mai.

…c’est donc le temps du confinement et la distance, l’enfermement, la séparation, la privation de libertés…

L’aide à la mobilisation du matin, aux levers, les encouragements à se mettre en lien avec la scolarité, les entretiens infirmiers, psychothérapiques et médicaux, les activités de médiation au travers des espaces de l’Animation maintiennent la rythmicité et la structuration des journées.

Il devient nécessaire d’intégrer la distanciation sociale à l’instant où l’on se réconcilie avec l’Autre. Impossible de rejoindre ses parents, ses amis, son chez soi, son cocon.

Et pourtant, tous les jeunes présents, respectent ce cadre rigide et liberticide généré par le confinement.

Certains qui avaient quelque peu disparu de leur prise en charge participent à présent aux  «  réunions cafète » quotidiennes et aux activités proposées par le service Animation, d’autres qui avaient perdu le fil de leur scolarité récupèrent désormais leurs cours, travaillent seuls ou à quelques-uns à la médiathèque, dans les locaux des Etudes ou dans leur chambre ».

Cette période inédite leur a permis collectivement, jeunes et salariés de la Clinique, de réaliser une fresque éphémère ou chacun a pu dessiner, colorier, partager un temps différent en cette période singulière.