Le Théâtre d’Argile – juin 2020 : Recréer le monde

Le Théâtre d’Argile – juin 2020 : Recréer le monde

Projet Culture et Santé-Médico social, IME de Saint Laurent les Églises – Haute-Vienne.
Ateliers accompagnés par Nicole Depagniat, plasticienne.

Octobre 2019 – JUIN 2020

« Le Théâtre d’Argile » est revenu début juin, après 3 mois d’absence. Nous travaillons en mini groupes de 2 participants à la fois maximum. Ce cadre resserré permet d’accompagner au plus près le travail en création de jeunes profondément choqués, ayant vécu la crise par écrans interposés, sans moyens de prise de distance et envahis par la peur.

Au delà du plaisir des retrouvailles avec leur plateau et la délectation de la rencontre avec la matière par de longs rituels de prise de contact, (poser ses mains à la surface, caresser la terre, se laisser toucher par elle, patouiller, laisser ses doigts glisser au fond, …), une présence nouvelle du jeune face à son théâtre se fait jour: totalement absorbés par ce qui se joue au bout de leurs mains, concentrés comme jamais, jouant dans ce plateau avec une énergie habitée avec une soif de modeler et transformer la matière, oubliant momentanément le monde extérieur, ou plutôt symbolisant avec une force parfois presque désespérée, de ce qu’ils en ont ressenti, crise ou agonie. En créant, ils travaillent pourtant à se distancier de ce qui les a agressés durant tout le confinement. Ainsi, avons nous assisté à « la sanglante bataille de l’intrépide Sarah, personnage de terre, contre les coronavirus-sucette », à la création d’un terrain de jeux dirigé par des monstres, accolé à un restaurant proposant des spécialités pour le moins étranges , le tout entouré d’une solide enceinte de protection; à l’émergence d’une grange pour animaux digne d’un abri anti atomique, ou encore à l’élaboration d’un récit initiatique psychédélique d’un Mickey en pleine tourmente.

Proposer au jeune d’aller le plus loin possible dans son action créatrice, en l’invitant à entrer plus profondément en fiction par la forme, inventant des personnages, des situations loufoques, c’est lui permettre de vivre enfin par lui-même ce qui l’envahit, le transformer à sa guise, devenant ainsi recréateur du monde sur lequel il imprime sa marque singulière.

Projet soutenu par l’ARS Nouvelle Aquitaine, la DRAC Nouvelle Aquitaine, la Région Nouvelle Aquitaine et l’APAJH 87