Le Théâtre d’Argile, suite

Projet Culture et Santé-Médico social, IME de Saint Laurent les Églises – Haute-Vienne. Ateliers accompagnés par Nicole Depagniat, plasticienne.

Octobre 2019 – AVRIL 2020

Après s’être familiarisés avec le dispositif de notre petit espace « théâtre d’argile », (article précédent), les 6 jeunes avec lesquels je travaille chaque mardi après-midi commencent véritablement à habiter la proposition artistique.
Difficile de savoir ce qui se joue pour eux durant ces deux heures d’atelier. Malgré encore de nombreuses difficultés, nous constatons une évolution sensible de la présence de chacun à son travail en création: poser moins de questions, traverser des plages de silence, se concentrer plus longtemps, s’investir plus franchement, et surtout aller plus loin dans l’élaboration des formes, accepter le corps à corps rude avec la matière, sont pour nous des signes que quelque chose est en marche. Ainsi pouvons nous nous concentrer davantage sur le travail artistique: oser faire corps, s’approprier la matière dans toute sa spécificité, lui insuffler progressivement notre chaleur corporelle, la réveiller et lui donner vie. Observer comment elle résiste, se délite, et nous offre des pistes pour la regarder autrement et ainsi transformer une première forme encore trop gentille ou trop plate en quelque chose qui deviendra plus puissant.
C’est en s’étonnant devant la force et la singularité de la forme qui s’élabore progressivement sous ses mains, que le jeune entre dans une autre façon d’être présent: à la forme elle-même tout d’abord , à lui-même en même temps, et progressivement à ce qui l’entoure.
Passer par l’étape de peinture de l’ombre portée, en guise de trace de ce qui reste, facilite aussi l’acceptation d’une déconstruction finale, qui se fait maintenant dans une observation plus attentive des formes en train de s’aplatir dans un mouvement inversé du jaillissement vers le haut, comme si l’on commençait à comprendre qu’autre chose se joue dans les profondeurs invisibles.


Projet soutenu par l’ARS Nouvelle Aquitaine, la DRAC Nouvelle Aquitaine, la Région Nouvelle Aquitaine et l’APAJH 87